• Blog
  • La robotisation des chantiers

Parmi les grandes avancées technologiques avec lesquelles le monde de la construction va devoir compter, nous avons les robots. La robotisation des chantiers s’accélère, certains chantiers précurseurs donnant le la.

Nous ne sommes pas encore à l’ère des robots humanoïdes dotés de sentiments tel que Asimov peut les décrire dans ses célèbres romans sur la Fondation. Cependant les progrès de la robotique sont notables et la robotisation des chantiers de plus en plus probante. En effet, si l’on se concentre uniquement sur le monde de la construction, plusieurs robots sont conçus pour assister les professionnels dans leurs tâches. Il n’est pas surprenant de voir arriver ces aides par le biais des départements Recherche et développement de grands groupes tel que Bouygues construction.

Les “ancêtres” des robots : les démolisseurs

Pilotés depuis les années 80 à distance, ces robots permettent de nettoyer l’intérieur des bâtiments sans exposer leur pilote aux vibrations, aux poussières et surtout aux risques d’effondrement. Initié par l’américain Brokk, le suédois Husqvarna s’est mis dans la partie. Équipés de caméras pour l’occasion, ce sont eux qui ont été choisis pour nettoyer la centrale nucléaire de Fukushima. Les plus petits modèles faisant moins de 80cm de large peuvent passer les portes et emprunter les escaliers.

Les robots monotâches

Conçus pour assister les professionnels de la construction dans leurs tâches, ils sont développés depuis environ 5 ans en partenariat avec des industriels et des laboratoires. Ces robots prennent en charge les opérations les plus dangereuses et les plus pénibles pour les ouvriers. Ces technologies sont également garantes d’une meilleure maîtrise dans les actes de précision et d’un contrôle accru des coûts de consommables. Ce sont les multiperforateurs, les nettoyeurs-huileurs de banches, les perceurs, les ponceurs ou encore le LOM 110 qui assure jusqu’à 70m2 par heure de chape sèche.

Le robot tailleur de pierre

Sortons du chantier pour entrer dans l’un des ateliers d’un hypothétique chantier avec ce robot capable de modéliser et de tailler n’importe quelle pierre. Son action la plus remarquable date de 2005 lorsqu’il réalise une reproduction parfaite du célèbre Sphinx de Naxos. Plus modestement, mais de manière toujours aussi remarquable, son propriétaire (une entreprise de taille de pierre de l’Aube) l’exploite pour ses chantiers sur des monuments historiques.

Les expérimentations de robotisation remarquables

Restons dans l’élément minéral, mais sous une autre forme : la brique. Conçu par la société Construction Robotics, Sam est un robot capable de poser jusqu’à 3000 briques par jour, contre 500 en moyenne pour un maçon, selon la start-up qui l’a conçu.

Là encore Sam est une aide, un super-assistant du maçon qui garde le contrôle et surtout l’intelligence chantier. De manière pratique Sam ne fait que poser les briques. Il faut faire tout le reste.

Dans l’idée de décupler des besoins physiques, les exosquelettes développés par les technologies militaires vont rapidement trouver des applications dans le bâtiment. Ainsi le prototype français Hercule permet de transporter sans effort 100 kg sur 20 km à 4 km/h avec une seule charge des batteries.

Dans les expérimentations de robotisation des chantiers on peut également mentionner la maison intégralement réalisée par un imprimeur 3D.

Autre exemple : l’école Maria Ward de Nuremberg (Allemagne) dont les murs ont été bâtis par un robot de pas moins de 56 mètres sur 11, composé de sept axes et d’un instrument modulable donnant la possibilité de changer d’outil si besoin. Cette installation autonome a pu effectuer de multiples tâches (couper, raccorder etc.) et construire l’école sans aucune intervention humaine.

Demain : les drones

Les services d’ingénierie de la donnée et d’aide à la décision technique permettront demain des inspections techniques d’infrastructures, de la photogrammétrie, de l’orthophotographie et de la cartographie de lieux. Mais également la modélisation numérique 3D, les calculs de cubatures, la thermographie ou encore l’alimentation en données des services d’ingénierie et Recherche§Développement des projets en phase de réalisation. Un outil puissant qui permettra de contrôler en live les éléments livrés par la maquette BIM, de contrôler in situ le travail réalisé en respect des éléments livrés en conception. Une véritable clé dans le construire de demain pour inspecter confortablement grâce à l’imagerie haute définition un ouvrage de grande hauteur ou difficilement accessible.

Les chantiers sont de véritables terrains de jeux pour les concepteurs en robotique. Ils cherchent, inventent et trouvent les solutions qui faciliteront la vie des chantiers et de ceux qui les font, notamment de la direction de travaux.