• Blog
  • Notre présence au Rex BIM Tour !

« Aujourd’hui le BIM, chez nous ça fait 3 ans qu’on l’a abordé. Ça a été une grosse problématique au démarrage pour les plans d’exécution.
Le gros atout du logiciel c’est que ça nous a permis en interne de créer des groupes de travail et de remettre de la communication
et de l’enjeu dans le métier de dessinateur projeteur
« .

Aurélie Geoffray, Responsable cellule Exécution chez CETIS Ingenierie (Groupe Aw-eck)

Après un état des lieux du BIM par différents acteurs du bâtiment, nous assistons aux retours d’expériences de Jacques Dinguirard, directeur du pôle BIM d’aw-eck, et Aurélie Geoffray, directrice du pôle exécution CETIS Ingenierie (Groupe Aw-eck), principalement sur le projet Des Archives Départementales de l’Isère (38).

L’accent a été mis sur la clé de réussite numéro 1 du BIM : l’humain.

« Nous sommes dans une transition digitale : on passe du trait à la 3D, beaucoup plus représentative. Mais s’il n’y a pas une volonté commune de la part de toutes les équipes, il risque d’y avoir quelques ratés » Jacques Dinguirard.

Même si l’utilisation du BIM reste nouvelle dans le monde de l’EXE, elle est un atout majeur si on l’utilise à bon escient : avec de la volonté et une communication précise entre les différents acteurs du projet :
« La peur de la part du gros œuvre c’était qu’il n’y avait pas tout sur le plan. Mais grâce à l’aspect collaboratif du BIM, les inquiétudes ont été levées. C’est un monde nouveau qui remet un peu d’enjeu dans notre façon de travailler. » Aurélie Geoffray.