• Blog
  • Une victoire dans la construction pour les personnes handicapées !

  • En décembre 2018, le gouvernement a publié un texte obligeant la création d’ascenseur dans les nouvelles constructions pour les immeubles de 3 étages (contre 4 actuellement), comprenant au moins 12 logements. 

Pour le Conseil national consultatif des personnes handicapée (CNCPH), ce projet n’était pas une avancée suffisante. En effet, Stéphane Lenoir, coordinateur national Handicap chez GIHP National, a notamment expliqué ce « recul » par le fait que, aujourd’hui, la loi obligeait un immeuble à avoir un ascenseur s’il était doté de 11 logements répartis sur 5 étages. Cette loi n’aurait donc plus lieu d’être. 

Depuis le vendredi 18 janvier 2019, un décret a été approuvé à l’unanimité par Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Ce dernier stipule que les nouvelles constructions doivent obligatoirement être équipées d’ascenseur si elles présentent au minimum 3 étages. Le seuil des 12 logements a donc été supprimé de la dernière version du décret, qui devient ainsi conforme aux promesses tenues en septembre 2018 par le Premier ministre Édouard Philippe.

« Nous avons été entendus et nous nous en félicitons » – Stéphane Lenoir, Coordinateur national du groupement pour l’insertion des personnes handicapées physiques (GIHP).

Cette nouvelle réglementation s’appliquera seulement aux constructions dont le permis de construire sera déposé à partir du 1er octobre 2019.

Illustration des différents handicaps

Etat des lieux des normes PMR

(pour Personne à Mobilité Réduite)

dans la construction en France :

  • • Cheminement extérieur : revêtement de sols antidérapants, largeur de cheminement de 0.90m
    • Stationnement : largeur de parking de 3,3 m et emplacement proche
    • Largeur des portes et portails : 90 cm avec un passage utile de 83 cm minimum.
    • Un accès facilité aux équipements comme les interrupteurs, prises électriques, éclairage, boîte aux lettres… 
    • Salle de bains et WC : privilégier les douches italiennes avec sol antidérapant aux autres douches et les baignoires PMR aux autres baignoires. Pour les malvoyants favoriser les robinets avec LED indiquant la température de l’eau. Les lavabos et WC doivent également être à hauteur accessible assis.
    • Les équipements et locaux collectifs dans les ensembles résidentiels comprenant plusieurs maisons individuelles groupées.
    • Les équipements se doivent donc d’être accessibles « debout » et « assis », soit à une hauteur entre 90 cm et 1.30 m du sol.

 

Ces normes concernent les personnes en fauteuil roulant, malvoyantes et qui souffrent d’une déficience intellectuelle ou sensorielle.